Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 16:52
Ougol (уголь), c'est le charbon, en russe.

Et pendant que les internautes gardent, fascinés, l'oeil sur les courbes toujours croissantes des cours du pétrole, la Russie poursuit sa lutte personnelle contre le climat.

Nous avons bien écrit "contre le climat" et non "contre le changement climatique". Le climat russe reste assez frais, surtout en hiver, et il n'est aujourd'hui supportable qu'avec un bon chauffage. Qu'il se réchauffe en peu, boljemoï, pourquoi pas ?

Ca tombe bien, la terre russe est gorgée de combustibles fossiles et, pour être bien sûr qu'ils seront brûlés le plus vite possible de façon à emballer proprement le réchauffement climatique, la Russie préfère s'équiper en centrales à charbon bien polluantes - outre les habituels trucs qui puent et mauvais la pour santé , la combustion du charbon émet deux fois plus de gaz à effet de serre que le gaz naturel - et au rendement minable - ce qui signifie qu'il faut brûler encore plus de charbon pour obtenir un kWh électrique.


Comme le souligne un article effrayant paru cette semaine :
Si la Russie veut s'en tenir à son plan de marche, elle devra installer 280 turbines d'ici 2011, soit plus d'une par semaine. A ce jour, seul les entreprises d'infrastructures chinoises se sont montrés capables de travailler à un tel rythme.
Il est temps de cesser de pointer du doigt la seule Chine comme Empire du Charbon et se rappeler que, plus près de nous, un Géant des Fossiles est en train de se réveiller.

Et l'environnement est le cadet de ses soucis.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Gros temps sur la planète
commenter cet article

commentaires

Raminagrobis 12/05/2008 20:22

Je souconne que pour les russes, le réchauffement climatique soit pire que le cadet de leur soucis. Il suffit de regarder une carte des zones climatiques en russie pour comprendre. Si le réchauffement climatique vient décaler toutes les limites de quelques centaines de km vers le nord, leur domaine agricole s'étendra dans les proportions dantesques, faisant de la Russie dans quelques décennies une superpuissance agricole. Dans un monde qui aura du mal à se nourrir, eux pourraient devenir un immense exportateur de céréales, produit d'exportation qui prendrait le relais une fois leur pétrole et leur gaz épuisé.

Aerobar Films 12/05/2008 21:31


Je n'avais pris le temps de vérifier ce point mais je m'en doutais.

Cela dit, un climat plus chaud ne suffit pas, il faut aussi que le sol soit propice, et les précipitations régulières.


Antoine 10/05/2008 11:36

Le lien indiqué a été recopié dans "site" pour un accès plus pratique.

Antoine 10/05/2008 10:55

La production russe de charbon est passée de 253 à 299 millions de tonnes entre 2002 et 2005, avec un ratio de réserves/production diminuant de 620 à 524 années.

Pour la Chine, la production est passée de 1.395 à 2.190 millions de tonnes et le ratio R/P de 82 à 52 ans sur la même période.

Dans le monde, les réserves sont passées de 227 années de production en 1999 à 188 années en 2002 et 144 années en 2005. Au rythme d'évolution de la production au cours des dernières années, le charbon aura disparu en totalité en 2075 ... ou en 2048 selon la tendance prise en compte (lire : http://futura24.site.voila.fr/charbon/charbon_fin.htm ).

Le calcul devrait être fait par pays pour une plus grande exactitude et tenir compte des limites en capacités de transport d'un pays à l'autre.