Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 10:04
Dans les médias, il est courant de trouver tout et son contraire quand on parle d'élasticité de la demande en pétrole.

Qu'est-ce que l'élasticité de la demande ? Les économistes parlent plus précisément d'élasticité-prix de la demande : c'est une valeur qui caractérise en quoi la demande concernant un produit donné est sensible à son prix.

Les produits de luxe ont, par exemple, une élasticité positive : jusqu'à un niveau de prix très élevé, la demande augmente avec le prix ! A l'opposé, les produits grand public "superflus" comme les bananes ou les casquettes ont une élasticité négative : leur consommation s'effondre si le prix monte. Quant aux produits de première nécessité, leur élasticité est nulle : on les achète quel que soit le prix - jusqu'à un certain niveau bien entendu.

Nous avons décidé de nous faire notre propre opinion sur la question. Après un petit tour sur Wikipédia pour récupérer une définition consensuelle, nous avons donc rapproché les variations de la demande et les variations du prix du baril, grâce aux incontournables données BP. Il n'est pas possible de mesurer l'élasticité sur une période plus courte qu'une année, du fait des phénomènes de pompage entre production, consommation et stocks tout au long de la chaîne d'approvisionnement.
Mis à part 2002 qui est une année-charnière pour le prix du pétrole (alors de... $28 le baril en dollars 2006)  et au voisinage de laquelle la mesure n'est pas forcément représentative, on constate que la fameuse élasticité est quasi-nulle, et généralement très faiblement positive depuis... le deuxième choc pétrolier.

Autrement dit, le pétrole est bien aujourd'hui un produit de première nécessité. Et le caractère plat de l'élasticité-prix sur les dernières années laisse présager qu'on est encore loin de la zone de prix à partir de laquelle la consommation va chuter - et l'élasticité devenir négative.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Au Pays de l'Or Noir
commenter cet article

commentaires

Phyvette 25/04/2008 22:28

Alimentaire , logement , énergies , fiscalité , tout est à la hausse .

Fin probable de la baisse des prix industrielles de HT importées qui compensait la faible inflation locale .

Salaires qui ne suivent pas .

BCE restrictive sur le crédit .

Met'avis que la chute de la demande par l'élasticité-prix est pour très bientôt . Atteindra-t-on seulement les 130 us$ comme dit sur ce ce blog Vendredi 29 février , pas sûr cette année en tout cas . Prises de bénéfices et récession feront leurs oeuvres avant .