Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mars 2008 5 14 /03 /mars /2008 16:00

canada-bitumeux.JPG

Les démocrates états-uniens viennent de jouer un bon tour au lobby pétrolier, à son nez et à sa barbe. Comme le signale Les Echos :
L'ambassadeur du Canada à Washington, Michael Wilson, a écrit au secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, pour tirer la sonnette d'alarme. « Le Canada s'inquiète de la façon dont la section 526 de la loi de décembre 2007 sur l'indépendance énergétique et la sécurité pourrait être interprétée comme incluant les sables bitumineux », explique le ministère des Affaires étrangères. Selon ce texte, Washington ne peut acheter de carburants alternatifs si ceux-ci produisent davantage de gaz à effet de serre que le pétrole conventionnel. Le pétrole des sables bitumineux, s'il est considéré comme alternatif, tombe sous le coup de cette loi, car son extraction est trois fois plus polluante.

Ce point dur est assez savoureux quand on se souvient que l'accord de libre échange entre le Canada et les Etats-Unis se nomme NAFTA (phonétiquement : naphte, pétrole brut).

Le côté obscur de cette loi est qu'elle va intensifier l'intérêt du charbon liquéfié (CTL) domestique, tout aussi polluant mais produit à l'intérieur même des frontières de l'Union.

Dans les autres arguments récemment évoqués pour le développement du CTL, on peut citer celui invoqué par Brian Schweitzer, le gouverneur du Montana : construire une industrie nationale du coal-to-liquid serait un prérequis indispensable au retrait des boys d'Irak. Plus besoin du pétrole irakien si le CTL coule à flots !

Et il enfonce le clou sur son blog électoral :
My hope is Americans can produce 2 billion barrels a year from our enormous coal reserves to a clean-burning fuel for about $1.20 a gallon and for the next fifty years only touch a small fraction of our coal supplies.
On notera le machiavélisme de l'argumentation du gouverneur :  le vrai problème du charbon liquéfié, ce n'est pas qu'il soit propre quand il brûle (clean-burning) mais bien que son procédé de production le soit.

Et ce gouverneur, est-il Républicain ? Hé bien, non, il est Démocrate, comme Obama...
Partager cet article
Repost0

commentaires