Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 23:29
Les informaticiens pétrophiles de TOD sont désemparés.

undefined Après avoir longtemps estimé que le pic pétrolier était passé l'année dernière, voici que la production mondiale semble repartir à la hausse.

Tout se passe comme si les robinets attendaient que le baril atteigne les $100 pour s'ouvrir plus.
 
La chaîne d'approvisionnement pétrolière n'a pas cette réactivité. Il faut plutôt y voir les premiers résultats de la relance du secteur engagée voici... 5 ans. On ne construit pas une nouvelle plateforme offshore aussi facilement qu'un iPhone.

Le PO nous étant épargné pour l'instant, voyons où en est le RC, en regardant les dernières mesures de la surface de la banquise arctique par exemple.

Les nouvelles y sont moins bonnes.

Un nouveau record vient d'être battu : la plus faible surface de banquise jamais enregistrée depuis 40 ans pour une fin février, moment où elle est généralement la plus développée. L'anomalie est en ce moment au niveau... du plus bas de l'été 2005 - alors que 2005 était déjà une année franchement en-dessous de la moyenne des deux dernières décennies du XXème siècle.

undefined
Nous ne sommes compétents ni pour établir un diagnostic, ni pour en tirer un pronostic ; comme il est d'usage sur les blogs et autres sites communautaires, nous allons donc faire l'un et l'autre.

Ce qui se passe tout d'abord : la forme de la banquise laisse penser que la dérive Nord-Atlantique, ce courant qui prolonge le mythique Gulf Stream, apporte plus de chaleur qu'habituellement, ce que confirment les cartes de température de surface océanique. Pas beaucoup plus qu'habituellement, simplement plus, mais la glace de mer semble être très mince cette année, au vu des vitesses à laquelle elle se rétracte.

Si la tendance se poursuit cette année (et tout va se jouer d'ici fin mars), la calotte glaciaire sera ridiculement petite cette année et il sera probablement possible pour un quelconque gros bateau d'aller d'Europe en Chine par le Cercle Polaire, chose jusqu'ici réservée aux brise-glaces et aux sous-marins nucléaires : c'est l'ouverture du fameux "Passage du Nord-Est".

Du point de vue de la météo, c'est sans doute grâce à ce plus grand apport de chaleur que nous bénéficions depuis quelques années d'hivers cléments. Même si l'eau de mer n'est pas beaucoup plus chaude qu'habituellement,  la banquise joue moins son rôle d'isolant vis-à-vis de l'atmosphère et permet donc à la dérive Nord-Atlantique de radoucir (et d'humidifier) l'air polaire, ordinairement responsable des vagues de froid.

Cet été, la disparition quasi-complète de la banquise va permettre à l'Océan Arctique de se réchauffer sous les rayons du soleil de minuit. L'océan aura d'autant plus de mal à se refroidir l'hiver suivant : le phénomène va donc s'amplifier de manière irréversible. Après chaque été, les hivers seront moins rudes, aurait pu dire Goscinny.

Le climat de l'Europe paraît donc, en une décennie, s'orienter vers un schéma "à bascule" : soit les hautes pressions "se bloquent" pendant plusieurs semaines sur le continent, apportant une grande douceur (en hiver) et canicule (en été), soit de l'air moyennement froid et humide déferle, apportant des tempêtes (en hiver) et surtout... des étés pourris. C'est comme avant, sauf que c'est beaucoup plus marqué... et en moyenne plus chaud. Vers 2030, nous pourrions voir apparaître les premiers ouragans et Londres s'y préparer comme New York !

Cela n'est sans doute que le commencement. Il sera intéressant de voir comment les grandes régions agricoles européennes, plus habituées à un hiver arrosé humidifiant les sols suivi d'un été bien ensoleillé, vont se reconvertir. La Brie sera-t-elle bientôt couverte de pins des Landes ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gilles 27/02/2008 13:49

Il est quand même pratiquement certain que le pic arrivera bien avant toutes les conséquences graves du RC que tu peux imaginer, et que ses conséquences en seront autrement dévastatrices sur l'économie....

Aerobar Films 28/02/2008 10:46

Le PO nécessite une réorientation de l'économie vers de nouveaux carburants, loin d'être impossible puisqu'on a pu vivre sans fossiles ! Le RC détruit notre "capital-Terre", ce qui est autrement plus grave, comme je le développe ici : http://aerobarfilms.over-blog.com/article-17139111.html

Aerobar 27/02/2008 11:38

Personnellement, je considère les travaux de chercheurs plus valables que celles d'informaticiens des forums communautaires... J'aime bien l'expression "écarter le problème du PO sur une petite remontée de quelques mois". ben oui, ça monte encore et donc le PO n'est pas encore là. Je n'écarte pas le problème, j'en remets juste en question l'imminence.

Gilles 27/02/2008 09:11

Il est quand meme amusant d'écarter le probleme du PO sur une petite remontée depuis quelques mois, et de confirmer le RC sur des données de quelques semaines, de se moquer des "prédictions" des "informaticiens pétrophiles" mais de prendre pour argent comptant celles des informaticiens climatophiles, etc, etc....

une position ayant la même cohérence sur la valeur (toute relative dans les deux cas) des données et des prédictions serait quand meme plus crédible, Aerobar... ;-)