Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 17:36
Finalement, que préconise la Commission de Libération de la Croissance (dite "Commission Attali") sur les questions énergétiques ? Les mass media se sont contentés pour la plupart de nous constituer un florilège pour alimenter les discussions de machine à café : les taxis, les pharmaciens, les départements...

Avant de rentrer dans le détail des 316 "décisions", examinons un peu celles qui sont inscrites à l'objectif "Affirmer une politique énergétique moins dépendante mais plus durable" :

79. Développer l'industrie éolienne
: rien à redire sur le principe... mais la Commission ne préconise rien de plus concret à ce sujet !
 
80. Développer l'énergie solaire : là, c'est déjà mieux. La Commision propose de développer la filière industrielle silicium et de faciliter la R&D en systèmes énergétiques photovoltaïques et réseaux de distribution électrique intelligents. Pour cela, le prix de rachat du PV doit être complété par :  
  • - une couche de coordination nationale (Plan national, Institut national)
  • - un plan keynésien de relance de la demande "par exemple en matière d'équipement des bâtiments publics"
  • - un "partenariat avec les pays du Sud" pour développer et ouvrir leur marché aux futurs équipements solaires français
  • - un aménagement du code de l'urbanisme pour favoriser le solaire... et le bioclimatique. 
81. Renforcer considérablement le programme de recherche sur le stockage de l'électricité pour les véhicules propres : voilà qui va faisir plaisir à Bolloré ! Cela dit, dans un pays électronucléaire et avec un pétrole cher, le véhicule électrique n'est pas une ineptie (d'ailleurs, de source bien informée, un de nos grands constructeurs français en a lancé le développement industriel).

82. Développer le retour à la biomasse : Attali nous invente ici les biocarburants "de troisième génération" ! Il s'agit des carburants liquides produits à partir de micro-organismes ou d'algues, dont il faut soutenir la R&D. Ceux de seconde génération ne sont pas oubliés mais la Commission n'est pas très concrète à leur sujet (ils sont déjà prêts ?). La chimie verte est également évoqué en une phrase, sans actions précises associées.

83. Promouvoir une filière hydrogène
(83) : la recommandation propose de ne considérer que 4 axes de R&D à favoriser : la pile à combustible (PAC) pour automobile, la production d'hydrogène par électrolyse (le rapport ajoute "à basse et haute température", ce qui signifie qu'en fait tous les procédés sont autorisés, y compris évidemment la thermolyse), le stockage embarqué de l'hydrogène et la PEMFC, un type particulier de PAC particulièrement adapté... à l'automobile.

84. Développer la R&D sur le stockage et le captage du CO2 : rien de neuf sur le sujet, si ce n'est de préconiser des pilotes en vraie grandeur.undefined

85. Maintenir le rôle du nucléaire et le rythme de construction des centrales : pas touche au marché domestique d'Areva et de ses partenaires industriels ! Et l'objectif sous-tendu est bien de continuer à vendre de l'électricité nucléaire à nos voisins, en plus d'assurer l'indépendance énergétique nationale.

86. Maintenir le rôle de l'Etat dans le nucléaire : on peut lire entre les lignes que la Commission ne fait pas confiance au secteur privé pour administrer une telle industrie...

87. Sécuriser l'approvisionnement en ressources minières : le titre ne reflète pas la préconisation, qui est de "favoriser l'émergence d'un champion européen dans le secteur des métaux industriels (...) garant des approvisionnements en minerais nécessaires aux grandes industries françaises". Un seul champion pour tous les métaux industriels intéressants au moins l'automobile et l'aéronautique, c'est-à-dire qui contrôlerait l'acier, l'aluminium, le titane, le nickel, etc ? Tiens, je vais aller acheter quelques actions Eramet, à tout hasard...

88. Développer une politique énergétique européenne : une résolution qui affiche clairement la couleur : développer l'énergie nucléaire (parfois appelée "l'énergie sans CO2" pour éviter les répétitions lassantes) dans l'Union Européenne et "la future Union méditerranéenne" ! Cette directive pourrait s'appeler "l'EPR pour tous" et doit être directement recopiée du plan stratégique d'Areva.

Au menu du prochain épisode : la "croissance verte" selon la Commission.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Personnalité du jour
commenter cet article

commentaires