Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2008 2 05 /02 /février /2008 18:18

Dans un communiqué effectué hier, la compagnie low-cost Ryanair a annoncé une hausse de son bénéfice net pour l'exercice en cours, qui s'achève fin mars, mais elle a cependant averti qu'il y avait une "chance significative" que son bénéfice recule durant l'exercice 2008/2009.


undefined
Il ne s'agit pas des conséquences juridiques de la pub "présidentielle" que la compagnie en difficulté a lancé en catastrophe pour faire parler d'elle à moindre coût. Ryanair l'explique plus simplement ainsi :

Le secteur européen des compagnies aériennes fait actuellement face à une de ces baisses cycliques, avec la possibilité d'une conjonction d'éléments négatifs: des prix pétroliers plus élevés, une demande faible, une livre sterling en baisse et des coûts accrus.

La plupart des compagnies aériennes ont limité les dégâts pour l'instant en couvrant leurs achats de kérozène, mais cette assurance contre la hausse n'est pas éternelle. Tôt ou tard, il faut payer l'addition.

Les compagnies low-cost comme Ryanair n'existent que parce que le prix du pétrole a connu une période creuse entre 1990 et 2000 - période que certains analystes myopes ont pris pour référence absolue et éternelle - mais aussi grâce à l'abondance de liquidités qui a convaincu quelques investisseurs téméraires de financer des flottes gigantesques d'avions flambant neuves.

Avec le retournement de conjoncture financière et pétrolière, les low-cost  ne peuvent plus continuer leurs investissements somptuaires pour masquer leur fragilité financière par une croissance démesurée, et l'explosion de leurs coûts de carburant les empêchent de gagner de l'argent. Elles vont donc bientôt être dans l'impossibilité de rembourser leurs dettes.

Voici la version aéronautique du subprime qui pointe son nez. Comme si Airbus n'en avait pas déjà assez sur le dos, avec ses programmes de gros porteurs dans le rouge et l'euro fort...

Partager cet article

Repost 0
Published by Aerobar Films - dans Transports futurs
commenter cet article

commentaires